Glencore au Cameroun: vers l’ouverture d’une enquête de la commission anticorruption?

Plus d'un mois après les aveux de Glencore, au Cameroun la Commission nationale anticorruption (Conac) s'est saisie de l'affaire. Akere Muna, l'avocat camerounais engagé dans la lutte pour la transparence, annonce sur Twitter avoir reçu un courrier le confirmant. Le géant anglo-suisse du négoce de matières premières a plaidé coupable devant les juridictions américaines et britanniques et a reconnu avoir payé sur plusieurs années des hauts-fonctionnaires en Afrique et en Amérique du Sud. Tout un système de corruption pour obtenir ou garder des contrats ou pour éviter des audits.

Contactée, à Yaoundé, la Commission nationale anticorruption du Cameroun ne confirme pas.

À lire aussi :

L'opposition camerounaise s'empare du dossier Glencore

au Cameroun, la Société nationale des hydrocarbures réagit aux aveux de corruption de Glencore


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles