Les glaciers de l'Himalaya fondent à une vitesse inquiétante !

·2 min de lecture

Les scientifiques ont pour habitude de qualifier l’Himalaya de « troisième pôle ». Parce que ses glaciers renferment la troisième plus grande quantité de glace au monde. Et aujourd’hui, des chercheurs nous révèlent que, sous l’effet du réchauffement climatique anthropique, ces glaciers fondent à une vitesse record. Menaçant notamment l’approvisionnement en eau de millions de personnes.

Partout dans le monde, la glace fond. Une conséquence du réchauffement climatique anthropique. Et des chercheurs de l’université de Leeds (Royaume-Uni) nous précisent aujourd’hui que les glaciers de l’Himalaya, tout particulièrement, fondent à une vitesse qu’ils qualifient eux-mêmes d’exceptionnelle. Au cours de ces dernières décennies, ils ont perdu de la glace dix fois plus rapidement qu’en moyenne depuis leur dernière expansion majeure au cours du petit âge glaciaire, il y a entre 400 et 700 ans.

Les chercheurs s’appuient pour le dire sur une reconstruction de près de 15.000 glaciers de l’Himalaya. Alors qu’à leur pic, ils couvraient une superficie de quelque 28.000 kilomètres carrés, ils ne s’étendent aujourd’hui déjà plus que sur environ 19.600 kilomètres carrés. Soit une perte de glace de pas moins de 40 % en superficie. Dans le même temps, ils ont aussi perdu en volume, passant de 596 kilomètres cubes à seulement 309 kilomètres cubes. Une perte équivalente à toute la glace des Alpes, du Caucase et de la Scandinavie réunis.

Lorsque les glaciers sont couverts de débris naturels, ils semblent fondre plus rapidement encore que les autres. Ici, la moraine du Lobuche, une montagne du Népal près du glacier du Khumbu. © Duncan Quincey, Université de Leeds
Lorsque les glaciers sont couverts de débris naturels, ils semblent fondre plus rapidement encore que les autres. Ici, la moraine du Lobuche, une montagne du Népal près du glacier du Khumbu. © Duncan Quincey, Université de Leeds

Une fonte avec de lourdes conséquences

Les chercheurs précisent que la perte de glace est encore plus marquée dans les régions orientales. En cause : des régimes météorologiques différents. La fonte est aussi plus marquée pour les glaciers qui présentent de grandes quantités de débris naturels à leur surface. En volume, ils sont responsables de près de 50 % de la perte de glace alors qu’ils ne comptent que pour quelque 7,5 % du total des glaciers. Mais la perte de glace est aussi plus importante pour les glaciers qui finissent dans des lacs. Ainsi, avec une augmentation du nombre et de la taille de ces lacs de l'Himalaya, la vitesse de fonte pourrait encore s’accélérer.

Si cette fonte des glaciers de l’Himalaya a...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

VIDÉO - En Islande, la fonte spectaculaire des glaciers filmée en timelapse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles