Les glaciers islandais ont reculé de 750 km2 en vingt ans

·1 min de lecture
Depuis 1890, la superficie occupée par les glaciers a reculé de près de 2 200 km2, soit 18 %.
Depuis 1890, la superficie occupée par les glaciers a reculé de près de 2 200 km2, soit 18 %.

Menacés de disparition quasi complète d'ici 2200, les glaciers islandais ont déjà perdu environ 750 km2 de surface depuis le début des années 2000, soit 7 % de leur superficie totale, sous l'effet du réchauffement climatique, selon une étude publiée lundi 31 mai. Au total, la surface des glaciers islandais, qui recouvrent encore un peu plus de 10 % du pays, est tombée en 2019 à 10 400 km2, selon une publication de la revue spécialisée Jökull (Glacier en islandais).

À LIRE AUSSILuc de Barochez ? Le pôle Nord, eldorado du siècle

Depuis 1890, la superficie occupée par les glaciers a reculé de près de 2 200 km2, soit 18 %. Mais près d'un tiers de ce recul a eu lieu depuis 2000, selon ce dernier pointage des glaciologues, géologues et géophysiciens islandais. Le retrait constaté en deux décennies représente presque la superficie totale de l'Hofsjökull (810 km2), troisième plus grande calotte glaciaire de l'île nord-atlantique.

Un glacier complètement disparu en 2014

« Les variations de la superficie des glaciers en Islande depuis les années 1890 montrent une réponse claire aux variations climatiques », soulignent les auteurs. « Elles ont été plutôt synchrones dans tout le pays, bien que les surtensions (mouvements de glace puissants) et l'activité volcanique sous-glaciaire influencent la position de certaines marges glaciaires. » En 2014, l'Islande avait acté la première disparition d'un de ses glaciers, l'Ok, ex-Okjökull (« glacier de l'Ok ») sous l'effet du récha [...] Lire la suite