Gisèle Halimi au Panthéon ? L'exécutif indique continuer à réfléchir

·1 min de lecture

De nombreux appels ont été lancés afin que les cendres de l’avocate et militante féministe Gisèle Halimi soient transférées au Panthéon. Mais en raison de son engagement sur la guerre d'Algérie, Emmanuel Macron pourrait renoncer à son intronisation. La réflexion est à ce stade toujours "en cours" à l'Élysée a indiqué vendredi 14 mai une source proche de l'exécutif.

La grande figure du féminisme et de la lutte pour l’émancipation des femmes Gisèle Halimi est décédée le 28 juillet 2020. " Sa hauteur de vue donna ses lettres de noblesse à la lutte des femmes en en montrant les enjeux majeurs pour l'épanouissement humain. Ainsi elle souligna la finalité générale de cette lutte en l'inscrivant dans le droit de disposer librement de son corps et de choisir sa sexualité, comme dans celui de donner la vie quand elle le veut " écrivait Marianne le 29 juillet 2020. Depuis sa mort, son entrée au Panthéon est réclamée par des militants féministes et de gauche. Toutefois l​​a réflexion est toujours " en cours " à l'Élysée a indiqué vendredi 14 mai à l'AFP une source proche de l'exécutif, insistant sur la nécessité de " consulter " de " nombreuses parties prenantes ". Peur de "cliver"Jeudi, France Inter avait affirmé que le président Emmanuel Macron allait probablement renoncer à cette panthéonisation, notamment parce que l'engagement de l'avocate contre la guerre d'Algérie et pour l'indépendance de ce pays pouvait " cliver " et que la décision pourrait être considérée comme une...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex