Giroud rejoint Henry, Hernandez l’infirmerie : la Coupe du monde au jour le jour

© Reuters/Matthew Childs

Le match des Bleus

Son histoire est un poème et c’est aussi un roman de zombie. Enterré mille fois, ressuscité mille et une fois. Olivier Giroud ne devait plus remettre les pieds en équipe de France après l’Euro 2021, en tout cas c’était l’idée derrière sa mise l’écart des premiers rassemblements. Un an et demi plus tard, l’attaquant de l’AC Milan, 36 ans, revenait pas la fenêtre, sans contestation. A l’orée du Mondial, Olivier Giroud devait se contenter d’être remplaçant. Karim Benzema s’est blessé, il a intégré le onze de Didier Deschamps et dès le premier match a signé un doublé qui l’a hissé au niveau du recordman des buts en Bleu, Thierry Henry (51). Même loin de la sélection, « je gardais cet objectif dans un coin de ma tête », a-t-il apprécié.

Lire aussi - Coupe du Monde 2022 : festival offensif des Bleus face à l’Australie pour leur premier match

Avec Kylian Mbappé (un but, une passe) et Adrien Rabiot (un but, une passe), il a été l’artisan de l’entrée en matière idéale de l’équipe de France (4-1 contre l’Australie), qui avait vu le Danemark et la Tunisie se neutraliser un peu avant (0-0). Idéale ? A vrai dire, non. Sur l’ouverture du score australienne dès la 9e minute, la France a perdu un nouveau joueur (Lucas Hernandez, touché au genou et forfait pour la suite) et « ça commence à faire beaucoup », peste Hugo Lloris. Le quatrième titulaire après Kanté, Pogba, Kimpembe et Benzema… Mais les Bleus ont réagi et ont « envoyé un signal », juge Rabiot en appuyant sa démo...


Lire la suite sur LeJDD