Girondins de Bordeaux : la mairie en contact avec deux repreneurs potentiels

Source AFP
·1 min de lecture
En difficulté au classement, les Girondins de Bordeaux ne sont pas assurés de se maintenir en Ligue 1.
En difficulté au classement, les Girondins de Bordeaux ne sont pas assurés de se maintenir en Ligue 1.

La mairie de Bordeaux a bien l'intention de prêter main-forte aux Girondins, lâchés par leur actionnaire majoritaire, le fonds d'investissement américain King Street. « Partie prenante pour le choix du futur repreneur », la ville est déjà en contact avec deux candidats, a affirmé le maire, Pierre Hurmic, ce vendredi 23 avril. Le repreneur devra faire preuve d'un « attachement au club, d'un amour du foot et d'une volonté de territorialisation de ce club », dont l'avenir en Ligue 1 de football est incertain.

Donnant un coup de griffe à Alain Juppé, maire de Bordeaux au moment où King Street avait racheté le club à M6, Pierre Hurmic a affirmé que « la mairie ne sera pas une chambre d'enregistrement comme par le passé, mais un partenaire tout à fait actif ». Alors, dans l'opposition, Pierre Hurmic avait voté contre la reprise du club en septembre 2018 par le fonds américain. Il a estimé que ce départ de King Street était un « échec politique, économique, sportif mais aussi éthique dans la gestion du club », y voyant « à la fois un gâchis et une opportunité ».

À LIRE AUSSILe tacle du lundi ? À quoi servent les Girondins de Bordeaux ?

Une crise aiguë entre le club et ses supporteurs

Le timing du départ de King Street « manque d'élégance ». « Et je suis poli, on ne quitte pas comme ça, à la fin d'un championnat », a taclé Pierre Hurmic. King Street a annoncé, ce jeudi soir, qu'il ne souhaitait plus financer le club, plongeant les Girondins dans l'incertitude au momen [...] Lire la suite