Gironde : Une « urgence à agir » pour les sylviculteurs, à quelques mois de la saison des feux de forêt

AP

coup de gueule - La profession regrette de n’avoir eu aucune réponse concrète de l’Etat

Le temps presse. C’est en substance le message du syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest et de l’association régionale de défense des forêts contre l’incendie (DFCI) qui demandent à l’Etat des moyens. « A quelques mois du début de la saison feux de forêts, et malgré de multiples relances, aucune réponse ne nous est parvenue de la part de l’Etat, indiquent-ils dans un communiqué conjoint, ce mardi. Il y a pourtant urgence à agir si on veut éviter que la catastrophe de 2022 se reproduise ».

« Faire évoluer notre modèle »

Après les incendies géants de l’été 2022, qui ont détruit 30.000 hectares de forêts en Gironde, les organisations ont fait des propositions à l’Etat et s’inquiètent de ne pas avoir de retour. « Si depuis près de soixante-dix ans, notre système de prévention, en complémentarité avec la lutte active menée par les sapeurs-pompiers, fonctionne, le changement de contexte nous oblige à faire évoluer notre modèle pour qu’il continue à être efficace », pointe le communiqué.

Les demandes des organisations concernent par exemple davantage d’aménagements du massif forestier (pistes, points d’eau, etc.), le renforcement des équipes aux côtés des bénévoles de la DFCI, une meilleure prise en compte du risque feux de forêts dans les documents d’urbanisme, une application des obligations légales de débroussai(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Incendies en Gironde : La traque des derniers « points chauds » par les pompiers, « phase la plus ingrate mais essentielle »
Incendies en Gironde : Face aux critiques contre les pompiers, la préfète monte au front
Incendies en Gironde : « On souffle un petit peu, ça fait du bien au moral », témoigne un pompier sur le terrain