Gironde: un homme tue le compagnon de son ex et blesse celle-ci

·2 min de lecture
Une gendarme et un véhicule de gendarmerie (photo d'illustration). - OLIVIER CHASSIGNOLE © 2019 AFP
Une gendarme et un véhicule de gendarmerie (photo d'illustration). - OLIVIER CHASSIGNOLE © 2019 AFP

Il s'était rendu au domicile de son ex armé d'un fusil. Un homme de 32 ans est soupçonné d'avoir tué en Gironde le nouveau compagnon de son ex-conjointe et blessé grièvement cette dernière par arme à feu, a-t-on appris vendredi auprès du parquet.

Les faits se sont déroulés ce jeudi en début de soirée à Caumont, un village de quelque 150 habitants situé au sud-est de Bordeaux. Selon les premiers éléments communiqués par le parquet de Bordeaux, qui a ouvert une enquête pour "assassinat et tentative d'assassinat", le tueur présumé s'est rendu au domicile de son ex-conjointe armé d'un fusil de chasse et a ouvert le feu à "quatre ou cinq reprises" et "à une distance de 0,50 à 1 m" sur le nouveau compagnon de celle-ci, âgé de 30 ans.

Il avait annoncé "son intention de commettre l'irréparable"

Recevant une décharge, la femme de 32 ans "était grièvement blessée au bras et à la jambe", a indiqué le parquet dans un communiqué. Les pompiers, arrivés en premier sur place, lui ont porté les premiers soins sur place. Elle a ensuite été conduite "en ambulance au CHU de Bordeaux avec un pronostic vital engagé", précise le procureur de la République.

Ses jours ne sont à présent plus en danger. L'auteur des coups de feu, inconnu des services des polices, avait annoncé "son intention de commettre l'irréparable" dans un message publié sur Facebook quelques heures auparavant. Le tueur présumé s'est enfui du domicile de son ex-conjointe après les faits. Il s'est ensuite livré le soir même aux forces de l'ordre, avant d'être placé en garde à vue.

Les trois enfants ne sont pas blessés

Aux enquêteurs, il a expliqué qu'il avait pour projet "de mettre fin aux jours du nouvel ami de son ex-compagne, mais n'avait pas l'intention de blesser cette dernière", indique le parquet.

Aucune plainte contre lui pour "violences intrafamiliales n'a été enregistrée par les forces de l'ordre ni déposée au parquet" avant les faits. Durant leur dizaine d'années de vie commune, l'auteur des coups de feu et son ex-compagne ont eu trois enfants âgés de 4 à 10 ans, lesquels sont sains et saufs, selon la gendarmerie.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles