Gironde : La fusillade contre des gendarmes « était quasiment un fait de guerre »

·1 min de lecture

ENQUETE - Des gendarmes en intervention dans un camp de gens du voyage à Lesparre-Médoc (Gironde), ont essuyé samedi soir entre 150 et 200 tirs de fusil, pendant une heure et quart. Une information judiciaire pour tentative d’assassinat a été ouverte

L’enquête se poursuit dans l’affaire de la fusillade contre des gendarmes, survenue samedi soir à Lesparre-Médoc (Gironde). Quatre personnes, dont trois adolescents de 15,16 et 17 ans, et un adulte de 25 ans, ont été placées en garde à vue dimanche. Une information judiciaire a été ouverte « du chef de tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique », indique ce mardi le parquet de Bordeaux à 20 Minutes, qui précise avoir pris des réquisitions de placement en détention provisoire à l’encontre des suspects.

Des gendarmes avaient été pris à partie samedi soir, alors qu’ils intervenaient pour un incendie volontaire de véhicule, sur le lieu-dit Connau, dans la commune de Lesparre-Médoc. Engagés dans un chemin de terre qui mène à des habitations de fortune faites de caravanes et de masures en bois, ils ont essuyé 150 à 200 tirs pendant plus d’une heure. La fusillade n’a fait aucun blessé, mais les militaires ont été très choqués par la détermination des tireurs.

Joint ce mardi par 20 Minutes, le commandant Cédric Roger, chef d’escadron de la compagnie de Lesparre-Médoc, et qui est lui-même intervenu sur place, raconte la scène. « (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Rouen : Un couple roué de coups de matraque par un groupe à la sortie d’une discothèque
Nord : Impressionnant accident entre un TGV Inoui et un tracteur agricole
Isère : Des gendarmes déployés pour des hommes armés et cagoulés…. c’était une blague

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles