Girl (Arte) : Le douloureux entraînement de Victor Polster pour camper une ballerine transgenre

·1 min de lecture

Lara, jeune danseuse de 15 ans née garçon, est prête à tout pour devenir fille et ballerine professionnelle. Lara est belle comme le jour, une chevelure d'ondine, des yeux bleu azur, des lèvres ourlées, un visage d'ange, un courage et une détermination sans limites. Elle a déménagé en terres flamandes avec son père et son petit frère de 6 ans. Elle suit un traitement hormonal très strict, en attendant le moment de l'opération de changement de sexe. Son corps se transforme trop lentement à son goût. Alors elle plie son corps, cache son pénis à grand renfort de sparadrap, travaille ses pointes sous le regard d'une enseignante autoritaire et intransigeante...

À lire également

Petite fille (Arte) : "Le phénomène de la transidentité peut apparaître extrêmement tôt"

Dans ce film de Lukas Dhont, Caméra d’or 2018 à Cannes, Victor Polster réalise une performance exceptionnelle. On est d’abord sidérés par la beauté énigmatique de cet étudiant à l’École royale de ballet d’Anvers. Devenir Lara, « coincée » dans un corps de garçon, déterminée à être danseuse étoile, ne s’est pas résumé à porter un tutu. Victor a appris à monter sur des pointes, exercice douloureux, mais nécessaire :

« Ressentir la souffrance dans mon corp... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi