Giorgio Armani met en scène l'élégance d'antan de Milan

Le maître de la mode italienne Giorgio Armani, 88 ans, a dévoilé lundi une collection masculine célébrant l'élégance d'antan, dans un défilé plein d'émotions qui a fait revivre la splendeur des vieux palais de Milan et de ses cours intérieures.

Les mannequins ont déambulé dans le cadre intimiste du siège historique de la via Borgonuovo, loin de la frénésie de la mode-spectacle, au quatrième jour de la Fashion week homme à Milan, qui se termine mardi.

Quel est le message de cette collection automne-hiver 2023-2024? "Calme et sérénité", a confié à l'AFP le vétéran de la mode italienne, teint toujours hâlé, chevelure blanche et yeux bleus.

La silhouette de l'homme Armani est sophistiquée, mais souple, les coupes sont épurées et les matières nobles et fluides, comme le cachemire, l'alpaga, le velours ou encore la laine bouclée.

"J'aime penser au Milan des vieux palais, des atriums, des jardins que l'on peut entrevoir, j'ai aimé ramener cette sérénité" pour l'insuffler à la nouvelle collection, a expliqué Giorgio Armani à la presse à l'issue du show.

Si le défilé se déroule de manière imaginaire dans les rues du vieux Milan, les couleurs des tissus sont empruntées à la nature: le gris, le beige, le grège et le vert dominent, avec quelques touches de rouge rubis.

Des cardigans ou des vestes classiques en velours, assortis de chemises ou pulls du même ton, sont portés sur des pantalons amples, mais raffinés qui favorisent la liberté de mouvement.

- Esprit ludique -

Des vestes croisées strictes, taillées sur mesure pour des réunions d'affaires, mais avec des cravates légèrement bouffantes, des costumes classiques avec capuches incorporées ... le maître s'accorde des petites notes décalées.

"Le tout rigide ne va pas, il faut toujours un côté transgression, un peu de décontraction", a estimé Giorgio Armani. Et toujours avec "la volonté de repenser le classique en termes modernes".

Dans cet esprit ludique, il a conçu un long manteau en fausse fourrure de tigre, à déconseiller pour des rendez-vous de travail importants, a-t-il ironisé.

Mais les hommes imaginés par Giorgio Armani sortent aussi de leurs somptueuses demeures en tenue de sport, en doudounes colorées et pantalons matelassés, tout en gardant un look raffiné.

Puis, sur une musique envoûtante du compositeur italien Ludovico Einaudi, Armani met en scène cinq couples de mannequins en tenue de soirée scintillante, qui s'enlacent et s'embrassent avant de se rendre au bal.

Clôturer le défilé de cette manière, "c'est un choix précis parce que nous parlons d'un homme et d'une femme qui s'aiment", commente le créateur. Selon lui, c'est une invitation à "faire preuve de plus de douceur dans les relations".

- Flocons de cachemire chez Zegna -

Un décor tout autre attendait les invités du défilé de Zegna, à l'autre bout de Milan: à l'entrée du hall d'exposition, des flocons de cachemire flottaient dans une chambre à air reconstituée, illustrant la première étape qui mène au vêtement fini.

Le cachemire, décliné à l'infini, est le fil conducteur de la collection automne-hiver 2023/24 de la marque de luxe, dont la présentation a clôturé les défilés physiques de la Semaine de la mode masculine.

Les pantalons à plis sont amples, à combiner avec des blazers sans revers et sans col, des cardigans, des vestes bombers et des pulls à motifs géométriques.

La palette des teintes imaginée par le directeur artistique Alessandro Sartori va du gris, omniprésent, au rouge en passant par le beige, le jaune et le marron.

La Fashion week de Milan se termine mardi avec des présentations numériques avant que ce petit monde ne se déplace à Paris, pour la mode masculine puis les défilés de haute couture.

bh/fjb