Giorgia Meloni, la Marine Le Pen italienne qui monte

·1 min de lecture

La patronne du mouvement " Fratelli d’Italia ", vent debout contre les règles sanitaires, monte dans les sondages et séduit particulièrement le sud de l'Italie. Au point de faire de l'ombre à Matteo Salvini. Décryptage du succès de cette Marine Le Pen locale avec Antimo Luigi Faro, professeur de sociologie et de sciences politiques à l'université de Rome la Sapienza.

Depuis deux ans, Giorgia Meloni, patronne incontestée de " Fratelli d’Italia ", le parti d’extrême droite qu’elle a fondé en 2014, mène campagne tambour battant pour promouvoir l’idée d’une droite " sociale, nationale et populaire ". Visiblement, la formule séduit les Italiens : avec 17,7 % de votes, un sondage lui attribue aujourd’hui le titre de troisième parti à l’échelle nationale - juste derrière la Ligue de Matteo Salvini et devant le M5S. Fratelli devient surtout le premier parti dans le sud du pays. Décryptage du succès de cette Marine Le Pen locale avec Antimo Luigi Faro, professeur de sociologie et de sciences politiques à l'université de Rome la Sapienza.Marianne : Un sondage vient d’attribuer 17.7 % d'intentions de vote au parti de Giorgia Meloni qui devient le troisième parti politique en Italie. Comment expliquez-vous cette montée en flèche avec près de 4 % d'augmentation en quelques mois ?Pr. Antimo Luigi Faro : En Italie, Fratelli d’Italia est aujourd’hui le seul parti en réelle opposition sur le plan politique et culturel. C’est le seul parti qui conteste systématiquement toutes les...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi