«Ginks» : ils ne veulent pas d'enfants, ça pollue!

Philippe Petit / Paris Match

Selon une projection du département des affaires économiques et sociales de l'ONU, la population mondiale devrait atteindre 8 milliards d’humains le 15 novembre 2022. Redécouvrez notre rencontre en 2020 avec des « Ginks », pour « Green inclinations, no kids ». Pour sauver la planète, ils et elles ont choisi de ne pas faire d’enfants et face à l’explosion démographique, prônent la stérilisation.

« Un pavillon, un mari, des enfants et un chien. Je préfère me tirer une balle. » Aurélie*, 26 ans, au caractère bien trempé, rejette ce destin tout tracé. Elle veut bourlinguer, une de ses passions, mais pas n’importe comment. Elle a tout juste 20 ans quand débutent ses années « woofing », un tourisme alternatif permettant de voyager sans avoir beaucoup d’argent. Le concept : travailler pour visiter. Un rêve depuis le lycée. Les rencontres s’accumulent, une semaine dans un refuge pour animaux, deux autres chez un petit maraîcher bio…

Lire aussi:La France compte 67 millions d'habitants et de moins en moins de bébés

Trois années d’itinérance plus tard, elle pose ses valises dans un écovillage. Une sorte d’agglomération rurale où la philosophie est de placer l’homme et l’environnement au centre de tous les intérêts. Elle garde de ces expériences une certitude, celle de vouloir vivre en communauté. Mais à une seule condition, qu’il n’y ait pas d’enfants. « J’ai choisi l’écologie comme priorité dans ma vie. Je n’en veux pas à mes parents de m’avoir fait naître. Mais je ne dirai pas non plus que je n’ai pas souffert d’avoir été mise sur une Terre à l’agonie. » Aurélie a trouvé le but de sa vie à 8 ans. Enfant curieuse et sensible, elle explore la nature, observe les animaux… Cette petite Parisienne fouille aussi Internet et ses vidéos, histoire d’approfondir ses connaissances. En quelques clics, elle découvre la capacité de l’homme à anéantir ce qui l’entoure.

« J’étais dévastée, les larmes coulaient. Des larmes qui me donnaient le courage de combattre », explique-t-elle. En 2001, elle se fait une promesse : tout mettre en œuvre pour empêcher son espèce de détruire la Terre. Adolescente, à l’âge où la malbouffe règne,(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles