Gims : « Je ne peux pas dire que la France est raciste »

·1 min de lecture
« Il n’y a pas plus grande injustice que de s’en prendre à quelqu’un pour une couleur qu’il n’a pas choisie », a confié Gims à Audrey Crespo-Mara.
« Il n’y a pas plus grande injustice que de s’en prendre à quelqu’un pour une couleur qu’il n’a pas choisie », a confié Gims à Audrey Crespo-Mara.

Livreur noir violenté à Cergy-Pontoise, caissière agressée en Haute-Savoie, la chanson des Bleus controversé? Dans ce climat tendu, Gims a accordé une interview à Audrey Crespo-Mara, qui lui consacre le portrait de la semaine de Sept à huit, diffusé sur TF1 dimanche 6 juin. Dans cet entretien, l'artiste, qui a récemment annoncé qu'il arrêtait le rap, s'exprime sur le racisme. « La France se dirige vers plus de métissage », observe-t-il, avant de dénoncer les discriminations ethniques : « Il n'y a pas plus grande injustice que de s'en prendre à quelqu'un pour une couleur qu'il n'a pas choisie. Moi, je ne me souviens pas d'avoir choisi ma couleur. » Et d'insister : « En général, on s'en prend à quelqu'un pour des actes qu'il aurait faits, pour des choix qu'il a faits. »

Gims se livre ensuite sur sa propre expérience. Enfant, le chanteur a lui-même fait face à des insultes visant sa couleur de peau. « J'en ai souffert, étant gamin, bien sûr », confie-t-il. L'ancien membre du groupe Sexion d'assaut déplore que, au fil des décennies, peu de choses aient évolué. Au contraire, il regrette que dans les cours de récréation et sur les réseaux sociaux, ces injures racistes perdurent. « Ce qui choque, c'est que les blagues qu'on a pu me faire, on les fait encore aujourd'hui. À des enfants qui avaient mon âge. On m'a traité de singe ou de macaque, de sale Noir. Et les enfants, aujourd'hui, en 2021, c'est la même chose », lance-t-il, derrière ses lunettes teintées. Et de [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles