Gims se dévoile sans lunettes sur Instagram

·2 min de lecture
Gims pris en photo le 30 octobre 2021 à Paris.  (Photo: Marc Piasecki via Getty Images)
Gims pris en photo le 30 octobre 2021 à Paris. (Photo: Marc Piasecki via Getty Images)

RÉSEAUX SOCIAUX - Gims fait encore parler de lui. Après avoir récemment fait polémique en invitant les musulmans à ne plus lui souhaiter “bonne année”, le chanteur congolais a créé la surprise sur Instagram ce lundi 3 janvier, en se dévoilant sans lunettes.

Comme vous pouvez le voir sur le cliché ci-dessous, l’artiste y apparaît cependant les yeux fermés. Ce n’est en effet pas la première fois qu’il se sépare de ses célèbres lunettes de soleil, mais l’ancien membre de la Sexion d’Assaut s’est toujours refusé à se montrer les yeux ouverts.

Il avait publié une autre photo de lui en janvier 2021 sur ses réseaux sociaux, sur laquelle ses deux yeux étaient floutés. Il en avait également partagé d’autres au cours de l’année, sur lesquelles sa main cachait l’entièreté de son visage.

En 2016, au cours d’une interview avec Laurent Delahousse sur le JT de France 2, l’interprète du titre Bella avait accepté de les retirer, en cachant là encore ses yeux avec sa main. Le chanteur avait alors confié que garder ses lunettes était un bon moyen pour lui de se protéger. “Je n’assume pas tout ce succès”, avait-il ajouté.

″Ça fait tellement longtemps que je les ai, j’ai fait tellement de choses avec que ce serait fou de les enlever là, maintenant. J’ai peur. Ça me fait peur de les enlever”, avait-il également avoué il y a quelques mois dans l’émission Sept à huit sur TF1. ”Ça fait partie intégrante de moi maintenant. Je ne me vois pas sans, le public ne me voit pas sans. Donc c’est mieux de les garder”, avait-il aussi expliqué dans les colonnes de Télé-Loisirs en 2019.

Gims a défrayé la chronique dans une vidéo postée ce samedi 1er janvier sur Instagram. L’artiste, de confession musulmane, ne veut plus qu’on lui souhaite “bonne année”.

“S’il vous plaît, avec les ‘bonne année’, Nouvel an, laissez-moi avec ça, vous savez bien que je n’ai jamais répondu à ça, et vous continuez à m’en envoyer tout le mois de janvier, février… (…) C’est les musulmans la plupart qui m’envoient ça. Est-ce que les compagnons (du prophète) ont fêté le Nouvel An? Non. Les gars, s’il vous plaît arrêtez”, a-t-il imploré. Une séquence qui a beaucoup fait réagir, jusque dans la sphère politique.

À voir également sur Le HuffPost: Leila Bekhti et Géraldine Nakache se moquent des filtres sur Instagram

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles