Gilles Bouleau revient sur son altercation avec Eric Zemmour : "Il a une dent contre moi, je n’ai de dent contre personne"

·1 min de lecture

Gilles, c’est la première fois que vous faites la Une de Télé 7 Jours…

Gilles Bouleau : Oui, et quelle surprise ! Jusqu’à mes 10 ans, nous n’avions pas la télévision à la maison. Mais, dès que nous l’avons eue, mes parents m’envoyaient acheter votre magazine chaque semaine. Faire la couverture cinquante ans plus tard, c’est inimaginable. Depuis dix ans, je suis dans le poste de télévision. Grâce à vous, je vais me retrouver sur la table du salon de vos lecteurs. Et c’est un honneur !

Depuis votre arrivée au 20 heures, en 2012, vos journaux restent à un haut niveau d’audience : 6,1 millions de téléspectateurs en moyenne. Quelle est la recette de votre succès ?

Il n’y a pas de recette miracle. Le titre de journal le plus regardé de France et d’Europe, on le remet en jeu tous les jours. Ce n’est pas facile d’être leader, il faut beaucoup travailler. À la rédaction, on a toujours le même objectif : capter l’attention du public. Notre journal a la particularité de s’adresser à toutes les générations et à tous les horizons. Il faut être rigoureux, avoir pour religion l’exactitude des faits, puis il faut aimer raconter. Nos reporters ont cette passion.

À lire également

Gilles Bouleau accusé d’avoir « essayé de faire ex... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles