Gilles Bouleau accusé d’avoir « essayé de faire exploser Eric Zemmour » par un ex-TF1

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est au 20h de TF1 qu’Eric Zemmour a réservé hier soir sa première interview en tant que candidat déclaré à la présidentielle de 2022. Mais son échange avec Gilles Bouleau autour de sa vision des femmes, de son doigt d’honneur à Marseille ou encore de ses condamnations pour « provocation à la haine raciale » n’a pas été à la hauteur des attentes du polémiste, bien au contraire. C’est furieux que l’ex-polémiste de CNews a quitté le plateau du 20h de TF1. Accusant Gilles Bouleau d’avoir conduit une « interview de procureur » et de lui avoir réservé un traitement différent - aussi bien sur le fond que sur la forme - des autres candidats, Eric Zemmour serait même allé jusqu’à traiter de « connard » le journaliste de la Une.

Et le candidat n’est pas le seul à déplorer les questions et l’angle choisis hier soir par Gilles Bouleau. Ancien journaliste et cadre de TF1 pendant une vingtaine d’années, Gérard Carreyrou est lui aussi indigné par cet entretien événement qui a été suivi hier soir par plus de 7,2 millions de personnes. « J’ai été choqué hier soir en tant que journaliste et plus particulièrement en tant que journaliste de TF1. J’ai connu toutes les interviews d’entrée des présidents – de Mitterrand à Sarkozy -, des leaders politiques et des candidats. Je n’ai jamais vu une première interview aussi déséquilibrée », s’est-il indigné ce mercredi dans L’Heure des pros (CNews).

À lire é... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles