Gilles Bertin, chanteur punk et auteur d'un braquage en 1988, est mort à Barcelone

franceinfo Culture avec agences

Gilles Bertin, figure du punk français des années 1980, bassiste et chanteur du groupe Camera Silens et braqueur de banque, repenti après 30 ans de cavale, est mort jeudi 7 novembre à Barcelone, a annoncé son avocat.

"Il est mort ce matin, après avoir été hospitalisé pendant plusieurs jours à Barcelone. C'était un personnage au destin extraordinaire, tragique, ayant flirté avec l'absurde", a déclaré à l'AFP Christian Etelin, l'avocat du musicien et braqueur de 58 ans.

Né en 1961 à Paris, Gilles Bertin vit ensuite à Bordeaux où il fonde en 1981 le groupe Camera Silens, avec le guitariste Benoît Destriau. Le groupe connait un certain succès sur la scène punk, notamment à Bordeaux où il remporte le tremplin Rockotone en 1982.



Dix ans par contumace, 30 ans de cavale


Le 27 avril 1988, avec une dizaine d'amis musiciens, anarchistes et des militants basques, Gilles Bertin dérobe 11,7 millions de francs (l'équivalent à l'époque de 2,9 millions d'euros) à la Brink's. Il est le seul à ne pas se faire prendre et réussit à quitter la France. Il est condamné à dix ans de prison par contumace.

Après près de 30 ans de cavale au Portugal et à Barcelone, malade du sida, il s'était rendu en 2016. En 2018, il avait été condamné à cinq ans de prison avec sursis. "Il avait fait tout ça pour retrouver une existence sociale normale. Il voulait parler, assumer son rôle de père et assumer (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi