«Gilets jaunes»: forte mobilisation pour «l'acte IX», au moins 84.000 manifestants

Carcenac, Paul
Le défile de «gilets jaunes» à Nîmes, ce samedi. / PASCAL GUYOT/AFP

Ce samedi, l'acte IX des «gilets jaunes» a réuni au moins 84.000 manifestants en France, contre 50.000 samedi dernier. Quelques heurts ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre en plusieurs points du territoire, et 244 personnes ont été interpellées.

«L'acte IX» du mouvement des «gilets jaunes» a bien eu lieu malgré les messages de fermeté du gouvernement qui a mis en garde contre de nouvelles violences: ils étaient au moins 84.000 en France ce samedi, selon le ministère de l'Intérieur. Samedi dernier, l'acte VIII n'avait réuni, en comparaison, que 50.000 «gilets jaunes». Le ministère de l'Intérieur a également fait état de 244 interpellations.

» LIRE AUSSI - «Gilets jaunes acte IX»: notre direct

Voici les points essentiels à connaître pour cette nouvelle journée de mobilisations, alors que le grand débat national doit débuter mardi et qu'Emmanuel Macron doit envoyer sa lettre aux Français lundi.

» LIRE AUSSI - Michel Onfray: «La manifestation de la colère du peuple était inéluctable»

● Paris 

Les «gilets jaunes» s'étaient donnés rendez-vous ce samedi matin devant le ministère de l'Économie et des Finances à Bercy. De là, dans le calme, près de 8000 manifestants (sans doute davantage) ont traversé la capitale d'Est en Ouest.

Une fois sur les Champs-Élysées, la situation a dégénéré quand les forces de l'ordre ont bloqué les accès à la place de l'Étoile, et au bas de l'avenue. Des gaz lacrymogènes et des canons à eau ont servi à disperser la foule, notamment composée de militants d'ultragauche allant au contact. Selon le parquet de Paris, au moins 74 manifestants ont été placés en garde à vue sur une centaine arrêtés.

Dans une déclaration transmise à l'AFP en début de soirée, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner relevait toutefois que les 8000 «gilets jaunes» avaient défilé «dans le calme» et «sans incident grave». «La responsabilité l'a emporté sur la tentation de (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Trois personnes tuées, dont deux pompiers, après une explosion au gaz à Paris
Explosion à Paris : les images du drame
Val d'Oise : une enquête ouverte après l'exclusion d'une femme voilée au marché de Noël
«Gilets jaunes» : les forces de l'ordre  se préparent au pire
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro