«Gilets jaunes»: Thomas Meunier confie sa «tristesse» après les incidents des Champs-Elysées et provoque un torrent de réactions

Karmann, Matthieu
/ Anthony BIBARD/Anthony BIBARD / FEP / Panoramic

LE SCAN SPORT - Alors que les Champs-Elysées étaient ce samedi le théâtre de scènes de violences, le joueur du PSG, Thomas Meunier, a fait part de sa tristesse sur les réseaux sociaux.

La «plus belle avenue du monde» saccagée. Ce samedi, les Champs-Elysées ont été le théâtre d'une rare violence, et d'un saccage sans précédent à l'occasion du 18e samedi de mobilisation des «Gilets Jaunes». Alors que le PSG se prépare pour le Classique contre l'Olympique de Marseille ce dimanche à 21 heures, Thomas Meunier, le latéral droit du PSG s'est exprimé sur les réseaux sociaux. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que son message n'a pas été apprécié par tous les membres de sa communauté.

«Quelle tristesse»

Tout est parti de ce tweet du Belge regrettant les incidents: «Quelle tristesse ces manifestations «Gilets jaunes»... Je vois ça tel un étranger louant les beautés de la France en temps normal mais désemparé de voir la tournure des événements dans ce pays qui m'accueille. Pauvre France aux yeux du monde.». Quelques minutes plus tard, le demi-finaliste de la dernière Coupe du monde est visé par de nombreux messages haineux dont beaucoup critiquant le train de vie des footballeurs.

«C'est sûr que lorsque l'on habite Paris en étant millionnaire et en tapant dans un ballon 3h par jour, la vie est beaucoup plus belle que lorsque l'on se lève à 6h pour rentrer à 18h et qu'à la fin du mois tu touches 1180€, d'un coup le beauté de la France on s'en tape» ou encore «accepte 1200 euros nets par mois, et après tu pourras faire des commentaires...». Mais ce dernier message n'a pas manqué de faire réagir le joueur de 27 ans, rappelant qu'il touchait un salaire bien inférieur à celui d'aujourd'hui lorsqu'il était plus jeune: «Je travaillais à l'usine pour 1000 balles par mois avant d'être footeux. Tu connais rien de ma vie.»

Mais Thomas Meunier poursuit son message en précisant qu'il ne (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Record d'affluence pour un match féminin de clubs entre l'Atlético et Barcelone
On a testé la Verticale de la Tour Eiffel
La passionnante vision de la Formule 1 offerte par Netflix
Thiago Silva va obtenir la nationalié française
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro