Gilets jaunes: la sécurité drastique sur les Champs-Élysées a dissuadé les manifestants

Lucie Oriol
Champs Elysées

GILETS JAUNES - Les gilets jaunes voulaient voir grand pour leur premier anniversaire, les forces de l’ordre aussi. Alors que l’acte 53 qui se déroule ce samedi 16 novembre célèbre le premier anniversaire du mouvement et appelle à “retourner sur les Champs-Élysées, pourtant interdits depuis l’Acte 18 du 16 mars, la préfecture de police, contactée par Le HuffPost, a mis en place “un dispositif renforcé de manière très significative par rapport aux samedis précédents”.

En ce jour d’anniversaire, 28.000 manifestants dont 4700 à Paris, ont été mobilisés, soit 10 fois moins qu’il y a un an, a annoncé l’Intérieur en fin de journée. 

Depuis ce vendredi 18 heures et jusqu’à dimanche, un arrêté préfectoral a été pris pour empêcher tout rassemblement “de personnes se revendiquant du mouvement ‘des gilets jaunes’”. 

Ainsi, sur les Champs-Élysées ce samedi dès matin dès 7 heures, les forces de l’ordre et des dizaines de camions étaient présents en nombre. Selon Franceinfo, pas moins de 2500 policiers ont été mobilisés. 

Comme l’a prévu la préfecture, “le secteur bas des Champs Élysées - Concorde - Élysée - Beauvau [fait] l’objet d’un périmètre de sécurisation”. Les accès à la célèbre avenue ont été bloqués avec des barrières anti-émeutes alors que le parvis de l’Arc de Triomphe sera inaccessible toute la journée. Des camions à eau ont également été observés sur place. 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post