"Gilets jaunes" : "Plus rien ne sera comme avant" entre les policiers et la population, regrette un commissaire

franceinfo

Un an après le début du mouvement des "gilets jaunes", David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale, défend une police du "vivre ensemble" qu'il faut "protéger."

"En face de nous, il n'y a pas que des gens qui nous en veulent", estime David Le Bars, le secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), un an après le début du mouvement des "gilets jaunes" qu'il raconte dans La Haine dans les yeux (éditions Albin Michel). Invité de franceinfo, samedi 16 novembre, il revient sur "ce mouvement très dur pour les forces de l'ordre", sur le cycle de la violence, sur ces policiers qui pour certains sont proches des "gilets jaunes", sur les menaces sur le vivre ensemble.

"Plus rien ne sera comme avant dans les relations des policiers vis à vis d'une certaine partie de la population, regrette David Le Bars. Des parties de la société sont en passe de se fracturer. Il va falloir imaginer qu'on a besoin d'une police pour tous vivre ensemble. Il faut la protéger, cette police."

franceinfo : Comment avez vécu et ressenti personnellement cette année de mouvement des "gilets jaunes" ?

David Le Bars : Il faut être lucide et admettre que plus rien ne sera comme avant dans les relations des policiers vis à vis d'une certaine partie de la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :