Gilets jaunes : pourquoi l'Etat devra rembourser les dégradations causées à Lyon

© NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

Pour qui la facture ? L'Etat devra rembourser les frais occasionnés par les dégradations des "gilets jaunes" lors d'une manifestation début 2020, indique une décision du tribunal administratif que s'est procurée l'AFP lundi, confirmant une information du Progrès. Le 9 janvier 2020, en marge d'une manifestation des "gilets jaunes" à Lyon contre la réforme des retraites, des individus avaient jeté de la peinture et de l'huile de vidange et peint de nombreux tags sur les façades du Grand Hôtel-Dieu, célèbre bâtiment historique transformé en galerie commerciale de luxe dans le centre de Lyon.

Son gestionnaire immobilier Scaprim, et plusieurs assureurs tels que Chubb European Group Limited, Axa France Iard, Allianz France, Caisse Nationale De Réassurance, Mutuelle Agricole Groupama et Helvetia Assurances, s'étaient alors retournés contre l'Etat, qui avait autorisé la manifestation, mais le préfet du Rhône avait rejeté la demande d'indemnisation.

>> LIRE AUSSI - INFO EUROPE 1 - Retour des Gilets jaunes : 4.700 manifestants ont défilé ce samedi

Déjà plusieurs millions versés par l'Etat

Dans une décision datée du 16 décembre, le tribunal administratif a condamné l'Etat à rembourser les réparations et donc à verser quelque 3.000 euros à la société Scaprim Property Management Hôtel Dieu et environ 17.000 euros aux assureurs. Lors de l'audience tenue début décembre, la préfecture a fait valoir en défense que les dégradations avaient été perpétrées par des "casseurs présents dans...


Lire la suite sur Europe1