"Gilets jaunes" : Maxime Nicolle dénonce des "menaces" de policiers et veut porter plainte

franceinfo
Cette figure du mouvement accuse les policiers de lui avoir adressé des menaces lors de son interpellation à Bordeaux puis lors de contrôles d'identité à Toulouse, au mois de janvier.

Maxime Nicolle, plus connu sous le pseudonyme "Fly Rider", annonce à franceinfo, vendredi 8 février, son intention de déposer plainte contre les forces de l'ordre dans le courant de la semaine prochaine. "J'ai dit que je quitterais le pays si je faisais toujours l'objet de menaces et d'un danger", explique le "gilet jaune" avant de se rendre à San Remo (Italie) pour des échanges franco-italiens. Le militant dénonce notamment des pressions exercées par les forces de l'ordre et s'apprête même à "déposer plainte pour intimidations et menaces de mort de la part de dépositaires de l'ordre public".

"Des menaces sur son intégrité physique"

Le 26 janvier, cette figure du mouvement avait été interpellée pendant plusieurs heures à Bordeaux (Gironde), après une manifestation. Son avocat, Juan Branco, dénonce "une arrestation purement arbitraire, afin de lui faire passer un message à l'abri des regards". Il ajoute que son client a été l'objet "d'intimidations de la part de policiers qui ont exprimé des menaces très précises sur son intégrité physique et celle de ses proches, dans ce qui semblait être une opération concertée". Au moment des faits, la préfecture avait expliqué que Maxime Nicolle était resté dans un attroupement malgré un "ordre de dispersion" lancé par les forces de l'ordre, et qu'il avait incité d'autres participants à en faire de même.

Contactée par franceinfo, la préfecture de Gironde "n'a pas connaissance de faits particuliers" lors de cette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi