Gilets jaunes : l’Ordre demande des explications sur le fichage des blessés

La rédaction d'Allodocteurs.fr
L'Ordre des medecins saisit la DGS pour comprendre le recours au fichage des patients gilets jaunes blesses dans les hopitaux. Un de ces patients annonce de son cote porter plainte pour "fichage illicite".

Le fichage des gilets jaunes dans les hôpitaux viole-t-il le secret médical ? Le 19 avril 2019, le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) a annoncé dans un communiqué avoir saisi dès le 15 avril la Direction Générale de la Santé (DGS) par crainte d’une atteinte au secret médical.

Tout a commencé le 13 avril 2019 quand plusieurs médecins, dont l’urgentiste Dr Gérard Kierzek et le Dr Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l’Union Française pour une médecine libre (UFML), se sont indignés sur les réseaux sociaux d’un appel à signaler tout patient gilet jaune se présentant aux urgences pour que leur dossier soit renseigné dans la base SIVIC.

Ce logiciel SIVIC, pour système d’identification unique des victimes, est une "base partagée et sécurisée pour la gestion des victimes d’un événement générant de nombreux blessés". Elle a été mise en place au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 et visait alors à améliorer l’identification et le suivi des victimes d’attentat. Mais aujourd’hui, dans le cadre du mouvement social des gilets jaunes, elle pose la question d’un "fichage" nominatif des manifestants blessés.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi