"Gilets jaunes" : l'absence de réponses crée un "vide sidéral ultra-inquiétant pour l'avenir", selon un économiste

franceinfo
Pour Olivier Bouba-Olga, il faut arrêter de croire que les manifestants sont éloignés du marché de l'emploi, et leur apporter urgemment des réponses.

Il faut "arrêter de croire" que les "gilets jaunes" qui manifestent sont "des gens éloignés du marché de l'emploi, dans les territoires ruraux", affirme l'économiste Olivier Bouba-Olga vendredi 7 décembre sur franceinfo. Selon ce spécialiste des inégalités territoriales à l'université de Poitiers, les manifestants représentent "les classes moyennes" en proie à une "crise de la représentation". Il est urgent de leur apporter des réponses car "il y a un vide sidéral ultra-inquiétant pour l'avenir et pour les prochaines élections", a-t-il averti.

franceinfo : La population française soutient globalement la mobilisation des "gilets jaunes". Les Français s'identifient donc à ce mouvement de protestation ? Cela correspond-il à une réalité française des inégalités ?

Olivier Bouba-Olga : Au début, il y a eu des fausses interprétations très relayées par les médias, du genre : c'est la France périphérique abandonnée par les métropoles qui manifeste. Selon les premiers éléments dont on dispose sur la mobilisation des "gilets jaunes", ce sont plutôt les classes moyennes qui sont concernées. Cela représente donc beaucoup de monde. Ce ne sont pas des épiphénomènes. L'évolution globale de l'emploi en France montre un phénomène de polarisation : on crée un emploi très qualifié d'une part, de l'emploi peu qualifié d'autre part. Et la catégorie de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi