Gilets jaunes : la France ne peut s'en prendre qu'à elle-même selon un ministre saoudien

1 / 2

Gilets jaunes : la France ne peut s'en prendre qu'à elle-même selon un ministre saoudien

Le ministre saoudien de l’Energie a formulé une critique implacable de la politique française de surtaxation des carburants.

En substance, pour Khalid Al Falih, l’Etat français ne peut s’en prendre qu’à lui-même. « Ce que nous voyons en France est malheureux, très, très triste. Ce qui se passe dans ce pays, comme dans beaucoup d’autres d’Europe, c’est que les gouvernements taxent de façon déraisonnable l’énergie pour, essentiellement, subventionner d’autres politiques » a dit le ministre sur Bloomberg TV.

Le ministre saoudien de l’Energie ne s’est pas arrêté là : « Nous faisons ce que nous pouvons pour approvisionner le marché, y compris en allant à l’encontre de nos propres intérêts à court terme. Et [en face], c’est taxe après taxe après taxe ». Le chef de file de l’Opep n’hésite donc plus à reprendre, vigoureusement, une argumentation de longue de date dans les pays exportateurs de pétrole, selon lequel les Occidentaux reprochent la cherté de leur carburant aux cours du brut alors qu’ils ne représentent qu’un paramètre minoritaire dans la formation du prix au consommateur.

Sauf que là, le ministre saoudien ne s’en prend pas aux Américains, mais aux Français. Lorsque Bloomberg TV lui demande s’il ne redoute pas des représailles de la part des Etats-Unis en cas de décision vendredi d’une diminution de la production pétrolière, Khalid Al Falih réplique que ce n’est pas en Amérique mais en France qu’il y a « des émeutes dans les rues, des pillages de magasins et...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi