"Gilets jaunes" : "Il y a une forme de banalisation de la mobilisation et une incapacité à se réinventer"

franceinfo
Arnaud Benedetti, professeur associé en histoire de la communication, analyse ce 23e samedi de mobilisation des "gilets jaunes".

"Il y a une forme de banalisation de la mobilisation et, surtout, une incapacité des 'gilets jaunes' à se réinventer en matière de communication politique, a estimé sur franceinfo samedi 20 avril Arnaud Benedetti, professeur associé en histoire de la communication à l'université Paris IV Sorbonne. Les mesures qu'entend prendre le président ne sont pas des mesures qui sont susceptibles de calmer les 'gilets jaunes'", a-t-il poursuivi.

franceinfo : Comment analysez-vous cette nouvelle journée de mobilisation ?

Arnaud Benedetti : Le face-à-face continue et les 'gilets jaunes' persistent à mettre la pression sur le président, et le gouvernement, au moment où il s'apprête à annoncer les mesures qu'il entend prendre pour résoudre la crise. Finalement, on est dans la reproduction d'un phénomène qui, depuis 23 semaines, ne cesse d'égrainer la vie politique et sociale avec un petit fléchissement de la mobilisation. Le plus important, c'est la bataille de l'opinion publique, entre le président et les 'gilets jaunes'. On voit que cette opinion publique a, d'une certaine façon, infléchi son soutien mais il reste toutefois important après plus de cinq mois de mobilisation.

Pourquoi ce fléchissement ?

Le fléchissement de la mobilisation ne veut pas dire fléchissement du soutien. Il est lié à la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi