Gilets jaunes : Emmanuel Macron ne s’exprimera qu’«en début de semaine prochaine»

Le Parisien avec AFP

Afin de ne pas «mettre d’huile sur le feu», le président de la République restera d’ici là silencieux sur la crise des Gilets jaunes, annonce Richard Ferrand.


Emmanuel Macron ne s’exprimera qu'« en début de semaine prochaine » sur la crise des Gilets jaunes qui déchire la France et sidère le monde, afin de ne « pas mettre d’huile sur le feu » alors qu’un samedi de manifestations à hauts risques est annoncé.

Alors que la tension et l’angoisse sont maximales au sommet de l’Etat, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a annoncé vendredi que « le président, lucide sur le contexte et la situation », avait décidé d’attendre avant de prendre la parole comme le réclament une partie de l’opposition et des manifestants.

Trois semaines après la première grande mobilisation contre la hausse de la taxe sur les carburants, le gouvernement se prépare au pire et craint une nouvelle flambée de violences pour « l’acte IV » du mouvement des Gilets jaunes.


LIRE AUSSI > «Certains éléments veulent renverser le pouvoir»

Un dispositif « exceptionnel » de 89 000 membres des forces de l’ordre, dont 8 000 à Paris, sera déployé pour tenter d’éviter les mêmes scènes d’émeutes que samedi dernier, notamment sous l’Arc de Triomphe.

Des véhicules blindés à Paris

A Paris, l’Etat engagera même des « VBRG », ces véhicules blindés à roue de la gendarmerie, pour maintenir l’ordre face notamment à des groupuscules d’extrême gauche et d’extrême droite déterminés à en découdre.


Gilets jaunes, acte IV : comment le gouvernement veut éviter le pire en 3 questions

Jeudi, tous les membres du gouvernement ont multiplié les appels au calme et à la responsabilité, relayés désormais par la plupart des partis d’opposition, les syndicats et même les évêques de France.


LIRE AUSSI > Les syndicats prêts à mobiliser leurs services d’ordre

« Il faut sauver la République. Elle est aujourd’hui menacée », s’alarme le président du Sénat Gérard Larcher (LR).

Menaces de mort

Plusieurs responsables de la (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Gilets jaunes : le jour le plus long pour Macron
Richard Ferrand, toujours plus près de Macron
Gilets jaunes : sur les plateaux télé, des propos qui heurtent
Gilets jaunes : «La question de l’ordre public est essentielle»
Christophe Castaner : «J'ai décidé de porter plainte contre Nicolas Dupont-Aignan»