"Gilets jaunes" : début du procès du saccage de l'Arc-de-Triomphe

Le 1er décembre 2018, une centaine de “gilets jaunes” pénètre dans l’Arc-de-Triomphe. Le monument parisien est tagué, sa boutique de souvenirs est pillée et de nombreuses œuvres sont dégradées. Bilan : un million d’euros de dégâts. Lundi 22 mars, seuls 10 “gilets jaunes” comparaissent devant les juges du tribunal de Paris. Ils sont âgés de 20 à 42 ans. Ils viennent de différentes régions de France et la moitié a un casier judiciaire vierge. Certains concèdent avoir été dans le monument pour se protéger des tirs de gaz lacrymogène, d’autres avouent avoir cédé à une forme d’hystérie collective. Jugement symbolique Mais ce procès, qui durera quatre jours, est symbolique. L’accusation et la défense reconnaissent que de nombreux auteurs ne seront jamais inquiétés par la justice car ils n’ont simplement jamais été identifiés.