"Gilets jaunes" : comment sont contrôlées les cagnottes en ligne ?

franceinfo
Les soutiens à l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes et ceux des forces de l'ordre ont lancé des cagnottes interposées. L'occasion de faire le point sur le fonctionnement de ces appels aux dons en ligne.

Alors que Leetchi a clôturé, mardi 8 janvier, la cagnotte en soutien à Christophe Dettinger, l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes samedi, un autre appel aux dons a vu le jour, cette fois pour soutenir les membres des forces de l'ordre blessés lors des manifestations des "gilets jaunes". Toutes deux ont rencontré un grand succès. Si leur ampleur est inédite, leur existence, elle, n'est pas nouvelle : depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", les cagnottes de soutien fleurissent. Sont-elles contrôlées et si oui comment ? Nous passons en revue les principaux points scrutés par les plateformes.

L'identité de l'organisateur et son objectif

La plupart des cagnottes en ligne sont privées : elles sont créées pour des mariages, des pots de départ, des anniversaires. Mais petit à petit des cagnottes publiques ont vu le jour et ressemblent davantage à des appels aux dons. Tout un chacun peut créer une cagnotte et les plateformes en ligne n'ont pas l'obligation de vérifier l'identité des organisateurs, en deçà d'un certain montant. Ainsi, Ghislain Foucque, cofondateur du site Le Pot commun, indique à franceinfo demander la carte d'identité et le justificatif de domicile de l'organisateur dès que les sommes récoltées dépassent 250 euros.

Comme le rappelle dans Le Parisien Benjamin Bianchet, directeur général de Leetchi, les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi