Et si les "gilets jaunes" avaient pris l’Élysée ?

·2 min de lecture

Didier Daeninckx imagine la prise de l’Élysée par les "gilets jaunes", le 1er décembre 2018. Emmanuel Macron et deux de ses ministres ont un plan pour s’enfuir, mais cela ne se passe pas exactement comme prévu…

A l'occasion de son numéro de fin d'année, "Marianne" vous propose une série d'uchronies : des réécritures de l'Histoire à partir de la modification d'un évènement passé. Le texte que vous vous apprêtez à lire relève par conséquent de la fiction.Cela faisait plus d’une heure que la cinquantaine de gardes mobiles qui assuraient la protection de l’Arc de triomphe essuyaient les tirs continus des centaines de manifestants dont la masse mouvante émergeait par moments du nuage compact des lacrymos. Ils avaient commencé par recevoir des canettes de bière dont les éclats crissaient sous leurs semelles, puis toutes sortes de projectiles prélevés sur un chantier de voirie, avant qu’une équipe de terrassiers amateurs ne parvienne à soulever l’asphalte de la place, à l’angle de l’avenue de Wagram, et c’était maintenant une pluie drue de pavés qui s’abattait sur les boucliers maculés de peinture. La pression augmentait de minute en minute, tandis que, sur la fréquence, on ne cessait de différer l’envoi des renforts promis : toutes les compagnies engagées dans le secteur des Champs-Élysées subissaient des assauts d’une violence que personne, dans les états-majors, n’avait anticipée. Certains dispositifs se trouvaient même au bord de la rupture.La ligne de défense se...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?