"Gilets jaunes": un an ferme pour des jets de projectiles sur les forces de l'ordre à Nancy

Des "gilets jaunes" font face aux forces de l'ordre lors d'une manifestation, le 22 décembre 2018 à Bordeaux

Strasbourg (AFP) - Deux hommes, interpellés samedi après des jets de projectiles sur les forces de l'ordre en marge de la manifestation des "gilets jaunes" à Nancy, ont été condamnés lundi à un an de prison ferme, a-t-on appris auprès du parquet.

Présentés en comparution immédiate, les deux hommes, âgés de 27 et 21 ans, étaient jugés pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique" et "participation à une manifestation en étant porteur d'une arme", a précisé Pierre Kahn, procureur-adjoint.

Ils ont tous les deux été condamnés à "un an d'emprisonnement avec mandat de dépôt".

Selon le quotidien local l'Est Républicain, l'homme de 27 ans a été "vu par un policier en train de jeter de gros boulons d?acier sur les forces de l'ordre" lors de la manifestation. Tandis que le plus jeune a été aperçu "en train de jeter des billes d?acier sur la police à l?aide d?un lance-pierre".

À Nancy, plus d'un millier de "gilets jaunes" s'étaient donné rendez-vous samedi pour l'"acte VI" de la mobilisation. Vers 17h, des échauffourées se sont produites en centre-ville.

Les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser une "minorité de manifestants violents" qui leur lançaient notamment des projectiles, selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle.

Neuf interpellations ont eu lieu et deux policiers ont été légèrement blessés en marge du rassemblement, selon cette même source.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles