Gilets jaunes : 32 000 manifestants en France pour l'acte 9

LExpress.fr
Quelque 84 000 gilets jaunes ont manifesté samedi pour l'acte 9 du mouvement. C'est plus que la semaine précédente.

Deux mois après le début de leur mouvement, les gilets jaunes connaissent un regain de forme. Quelque 32 000 manifestants se sont mobilisés en ce neuvième samedi, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur. La semaine dernière, à la même heure, ils n'étaient "que" 26 000 à travers la France. Mais les manifestations ont été émaillées de violences à nouveau.  

  • Paris et Bourges, principaux lieux de mobilisation

Très surveillés après les appels à manifester de plusieurs personnalités des gilets jaunes, Paris et Bourges ont concentré plusieurs milliers de manifestants ce samedi. Dans la capitale, les autorités ont dénombré 8000 gilets jaunes dans les rues, tandis qu'ils sont près de 5000 à Bourges.  

Par ailleurs, de premiers heurts ont émaillé la manifestation des gilets jaunes à Paris, dans le secteur des Champs-Elysées et autour de l'arc de Triomphe, a constaté un journaliste de l'AFP. Les forces de l'ordre ont répondu à des jets de projectiles par des tirs de grenade lacrymogène. Selon un dernier bilan de la Préfecture de police, 102 personnes ont été interpellées, dont 74 placés en garde à vue à Paris depuis samedi matin. 

A Bourges, outre les 4800 manifestants venus manifester sur le parcours autorisé, 500 personnes ont choisi de manifester dans le centre, interdit à tout rassemblement, selon la préfecture du Cher. Vers 15h, de premiers affrontements ont éclaté rue Moyenne, dans l'artère commerçante, entre manifestants jetant des projectiles et forces de l'ordre qui répliquaient à coups de grenades lacrymogènes et chargeaient les manifestants. 

  • À Bordeaux, mobilisation toujours forte

Comme depuis le début du mouvement, Bordeaux fait partie des villes les plus mobilisés pour l'acte 9 des gilets jaunes. Quelque 5000 manifestants ont défilé ce samedi dans les rues du centre-ville, selon la préfecture. Ils ont également observé une minute de silence "en hommage aux morts et aux blessés" du mouvement. 

Derrière une ...

Lire la suite sur L'Express.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :