"Gilets jaunes" : à Paris, les lycéens sont partagés sur l'opportunité de rejoindre le mouvement

Alexis Morel
Certains lycéens souhaiteraient une "convergence" des mouvements, alors que d'autres prennent leur distance et souhaitent faire émerger leurs propress revendications.

Une centaine de lycées ont été bloqués partiellement ou complètement dans différentes régions de France, lundi 3 décembre, avec des rassemblements pour protester contre des réformes en cours dans l’Éducation nationale, notamment celles du baccalauréat et de Parcoursup. Les lycéens sont-ils en train de rejoindre les "gilets jaunes" ? La question fait débat au sein même des jeunes.

À Paris, devant le lycée Charlemagne, où se sont donnés rendez-vous les lycéens mobilisés, la question provoque des échanges assez vifs. "Quand les 'gilets jaunes' nous font des doigts d'honneur ou quand ils veulent reconduire des migrants à la frontière ?", s'interroge un jeune. "Il ne faut pas généraliser", tempère une autre.

Un mouvement qui fait peur à certains

Officiellement, les organisations lycéennes veulent mobiliser sur leurs propres revendications, mais Sacha ne veut pas se limiter à ça. Elle est prête à son tour à enfiler un gilet jaune. "C'est notre but, on doit converger avec les 'gilets jaunes', assure-t-elle. On veut plus d'acquis sociaux, et ils estiment qu'il y a une mauvaise répartition des richesses, et ça c'est un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi