"Gilets jaunes" : à quoi faut-il s'attendre pour la 18e journée de mobilisation, annoncée comme "mémorable" par les manifestants ?

Catherine Fournier
En quête d'une remobilisation dans la rue, les manifestants veulent marquer les esprits samedi avec une journée présentée comme un "ultimatum" au président Macron.

Ils jouent leur va-tout. Au lendemain de la fin du grand débat national et à l'occasion des quatre mois du mouvement, les "gilets jaunes" veulent marquer les esprits, samedi 16 mars, avec une 18e journée de mobilisation au niveau national présentée comme un "ultimatum" à Emmanuel Macron.

Depuis plusieurs semaines, cette date est annoncée comme un rendez-vous important, avec un appel à converger vers Paris pour renouer avec les démonstrations de force des premiers week-ends, alors que le nombre de manifestants a chuté ces dernières semaines. Voici à quoi il faut s'attendre.

Une journée d'action concentrée à Paris

Dès le soir de la 17e journée de mobilisation, Eric Drouet, l'une des figures du mouvement, appelait sur YouTube à se rassembler à Paris pour le 16 mars : "Maintenant, on va passer aux choses sérieuses : l'acte 18 arrive et ça, Macron, tu peux te méfier parce que ça va être un regain de mobilisation. Il va y avoir un seul point de convergence pour ceux qui peuvent : ça va être Paris." Objectif : faire venir le plus de monde possible après le plus bas niveau de mobilisation atteint samedi 9 mars. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 28 600 manifestants avaient été recensés dans toute la France, contre 282 000 le 17 novembre.

Il va y avoir beaucoup de personnes, il ne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi