Gilet jaune éborgné : deux policiers mis en examen suite à la blessure de Jérôme Rodriguez

Comme à son habitude, Jérôme Rodriguez a annoncé dans une vidéo live à la communauté des gilets jaunes sur les réseaux sociaux la nouvelle tombée dans la soirée du mercredi 10 février. Deux policiers mis en cause dans la perte de l’œil droit de cette figure des gilets jaunes, il y a deux ans lors d’une manifestation à Paris, ont été mis en examen. Lors d’échauffourées avec les policiers, une grenade de désencerclement avait été lancée par les forces de l’ordre. Le manifestant, qui filmait la scène, s’effondrait alors au sol. L’analyse de ces images et de témoignages a conduit la justice à prendre cette décision envers les agents soupçonnés d’avoir lancé la grenade. Un début de victoire pour les gilets jaunes Pour Jérôme Rodriguez, il s’agit d’un premier pas vers la reconnaissance d’un statut de victime. "J’aurai la totalité de la victoire quand les 30 éborgnés et sept mutilés d’une main gilets jaunes auront aussi justice", nuance-t-il. Selon l’avocat d’un des policiers, l’agent regrette avoir blessé le manifestant. Les policiers pourraient être jugés devant une Cour d’assise, si les magistrats le décident à l’issue de l’instruction.