"Gig economy" en Inde : échapper au chômage pour tomber dans la précarité

·1 min de lecture

La "Gig Economy" ou l'économie à la tâche en français n'est pas un phénomène nouveau en Inde. 80% de l'économie est informelle et des millions d'Indiens, payés à la journée, sont en situation de précarité. Cependant l'explosion du numérique et du nombre de smartphones en circulation a offert à ces travailleurs une nouvelle visibilité et un moyen d'échapper au chômage, qui n'a jamais été aussi haut en Inde depuis 3 décennies.

En Inde, les plateformes de transport et de livraison pullulent depuis plusieurs années et connaissent un succès monstre. Mais ces derniers mois, de nombreux travailleurs ont commencé à se retourner contre ces start-ups, pour la plupart indiennes. Car ces dernières, qui promettaient monts et merveilles au départ, s'appuient en réalité sur une main d'œuvre bon marché qui dénonce désormais des conditions proches de l'esclavage, en l'absence de toute régulation. Reportage à New Delhi de nos correspondants, Alban Alvarez et Navodita Kumari

Une émission préparée par Jennie Shin.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles