«Une gifle n'est pas égale à un homme qui bat sa femme» : la phrase de Bompard qui ne passe pas

© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Propos "abjects" ou "honteux", "taisez-vous!" : plusieurs personnalités de gauche et du gouvernement ont vivement critiqué vendredi les propos du député LFI Manuel Bompard qui a notamment assuré qu'"une gifle n'est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours". "Je ne minimise pas les faits (...), j'essaie de faire la part des choses : une gifle n'est jamais acceptable mais une gifle n'est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours et une gifle n'est pas égale à une personne qui est accusée de viols après avoir drogué les personnes qui l'accusent", a déclaré sur Cnews ce très proche de Jean-Luc Mélenchon , interrogé sur l'affaire Adrien Quatennens .

"Des propos abjects qui banalisent la violence"

"Il faut qu'on arrive sur ces sujets à avoir de la nuance, à avoir des principes qu'on doit respecter, et il faut prendre en compte les paroles de celles qui s'expriment sur ce type de sujet", a-t-il poursuivi. "Des propos abjects qui banalisent la violence. Des propos qui abîment le combat contre les violences faites aux femmes. Des propos qui vous discréditent totalement sur ce sujet", a réagi sur Twitter quelques heures plus tard la ministre déléguée à l'Égalité Femmes-Hommes, Isabelle Rome.


Lire la suite sur Europe1