Le GIEC a-t-il sous estimé le réchauffement climatique?

Le HuffPost avec AFP

ENVIRONNEMENT - De nouveaux modèles scientifiques pointent un effet renforcé du dioxyde de carbone sur le climat, hypothéquant la possibilité d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris pour limiter le réchauffement, selon des scientifiques interrogés par l’AFP, ce vendredi 17 janvier.

Ces modèles, élaborés par des équipes distinctes dans une demi-douzaine de pays, alimenteront les nouvelles projections des experts du Giec attendues l’an prochain. Ils suggèrent que les effets du gaz carbonique, ou CO2 ont été sous-évalués.

D’après ces travaux menés par des institutions publiques américaines, britanniques, françaises ou canadiennes, des émissions de CO2 jusqu’ici associées à un réchauffement de trois degrés pourraient en fait faire monter la température de quatre, voire cinq degrés.

“Nous avons aujourd’hui de meilleurs modèles (le dernier date de 2013), qui représentent plus précisément les tendances climatiques”, souligne Olivier Boucher, directeur de l’institut français Pierre Simon Laplace.

Les accords de Paris remis en cause ? 

Ces conclusions montrent qu’il “sera évidemment plus difficile d’atteindre les objectifs de Paris, que ce soit 1,5 ou 2 degrés” de réchauffement, fixés en 2015, souligne Mark Zelinka, du Lawrence Livermore National Laboratory de Californie, et auteur principal de la première évaluation de cette nouvelle génération de modèles climatiques, récemment publiée dans la revue Geophysical Research Letters.

Depuis plus d’un siècle, les scientifiques s’attaquent à une question d’apparence simple: si la quantité de CO2 dans l’atmosphère double, de combien se réchauffera la surface terrestre? 

Mais définir exactement cette “sensibilité climatique” est difficile, en raison notamment de multiples variables, comme l’influence des océans et forêts et leur rôle de “puits à carbone”, captant pour l’heure plus de la moitié des émissions humaines.

Selon certains rapports, les émissions de CO2 risquent de faire augmenter les températures de 5 degrés.

L’inconnue des nuages 

“L’évolution des nuages dans un climat plus chaud et savoir s’ils auront un effet...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post