Ghana: le président Nana Akufo-Addo cherche à rassurer son pays en proie à une crise économique

AFP - NIPAH DENNIS

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a voulu rassurer la population sur la crise économique dans un discours dimanche soir 30 octobre. Face à l'inflation record et à l'effondrement de la monnaie nationale, il a promis de « rétablir l'ordre » sur les marchés pour contrer la dépréciation du cedi. Il a affiché sa volonté de soutenir la production locale pour réduire la dépendance aux produits importés. Enfin, le président ghanéen a exhorté la population à soutenir sa décision de solliciter un prêt du FMI, le Fonds monétaire international. Un discours qui n'a pas vraiment convaincu.

Ils étaient nombreux à exprimer leur déception lundi 31 octobre sur les réseaux sociaux. Les Ghanéens, frappés par la crise économique, n'ont pas trouvé de signaux encourageants dans le discours de Nana Akufo-Addo. Loin de là.

Si Nana Akufo-Addo a toutefois tenté de rassurer ses concitoyens en affichant sa volonté de soutenir la production locale, ses annonces ont laissé les agriculteurs sur leur faim, explique Philip Abayori :

Des mi-mesures irréalisables ?

Initialement prévu d'ici à trois semaines, un accord avec le FMI est désormais attendu pour la fin de l'année.

A lire aussi: Le Ghana à nouveau à la merci du FMI

À lire aussi: Afrique: mortelle pollution dans les métropoles


Lire la suite sur RFI