Le Ghana envisage de régler ses achats de carburants en lingots d'or

AFP - THOMAS COEX

Le Ghana envisage de payer en lingots d'or ses achats de carburants, selon l'annonce du vice-président ghanéen, Mahamudu Bawumia. L'objectif affiché du gouvernement : réduire la dépréciation de la monnaie nationale, le cedi, et préserver les réserves de change du pays.

Pour pouvoir réaliser cette opération, les grandes sociétés minières opérant au Ghana auraient reçu l'ordre de vendre 20% de leur stock d'or à la Banque centrale à partir du 1er janvier prochain.

Depuis la fermeture de la raffinerie de Tema en 2017, le Ghana, qui produit pourtant du pétrole brut depuis plus de dix ans, importe la totalité des produits pétroliers raffinés dont le pays a besoin.

Résultat : ses réserves de change ne cessent de diminuer. Elles étaient à 9,7 milliards de dollars l'an dernier. Seulement 6,6 milliards aujourd'hui.

Le Covid et la guerre en Ukraine ont laminé l'économie du pays. Le Ghana croule sous une dette énorme. Le gouvernement peine à remettre à flot les finances publiques, alors que l'inflation est à plus de 40%.

Une crise profonde qu'il faut absolument juguler pour le gouvernement. D'autant qu'au début du mois, les Ghanéens sont sortis dans les rues pour protester contre la vie chère et la flambée des prix du carburant.

►À relire : Le Ghana empêtré lui aussi dans la spirale inflationniste


Lire la suite sur RFI