Ghana: plus de 500 nouveaux cas de Covid-19 dans une seule usine de la côte atlantique

Au Ghana, plus de 500 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés dans une seule et même usine à Tema, sur la côte atlantique. Un seul ouvrier a suffi pour tous les contaminer, d’après le président ghanéen Nana Akufo-Addo qui a prolongé le 10 mai l’interdiction des rassemblements jusqu’à la fin du mois.

Les cas ont été détectés dans une usine de transformation de poissons, à Tema, la plaque tournante de la pêche ghanéenne, à 25 kilomètres à l’est de la capitale ghanéenne Accra. Ces 533 nouvelles infections représentent à elles seules 11% des 4 700 cas confirmés dans le pays. Ces cas ont été détectés fin avril mais, précise le président ghanéen Nana Akufo-Addo, ils ont été rapportés seulement la semaine dernière.

Beaucoup de questions demeurent sur les circonstances de cette contamination massive. Comment a-t-elle pu survenir malgré les obligations de distanciation ? Quelles mesures ont été prises en réponse ? Quelle prise en charge ensuite pour ces malades ?

Approche unique en Afrique

Ce lundi 11 mai, les autorités de santé tardaient toujours à livrer des détails. Mais pour parer toutes les critiques, le président ghanéen a vanté le 10 mai sa politique. Son gouvernement a levé la restriction de déplacements il y a trois semaines tout en menant une campagne massive de tests, y compris pour les cas asymptomatique.

Il s'agit d'une approche sans équivalent en Afrique. Dimanche 10 mai, il a prolongé l’interdiction des rassemblements, la fermeture des frontières et celle des écoles et des universités, au moins jusqu’à la fin du mois.

Coronavirus: au Ghana, levée du confinement à Accra et Kumasi