Buzyn convoquée à la Cour de justice de la République : qu'est-il reproché à l'ex-ministre ?

·1 min de lecture

Agnès Buzyn, ministre de la Santé qui avait démissionné mi-février 2020 au début de l'épidémie de Covid-19, est convoquée vendredi à la Cour de justice de la République (CJR) à Paris en vue d'une possible mise en examen, a appris l'AFP jeudi de source judiciaire, confirmant une information du Monde.

Cette convocation à la CJR, seule juridiction habilitée à juger des ministres dans l'exercice de leur fonction, a lieu dans le cadre de l'enquête menée depuis juillet 2020 sur la manière dont le gouvernement a géré cette épidémie. Les trois juges d’instruction de la CJR reprochent à l’ancienne ministre sa gestion de la crise liée au Covid, et notamment l’absence d’anticipation de son administration. Ils pourraient la mettre en examen pour deux chefs d’inculpation : l'"abstention volontaire de combattre un sinistre", et "mise en danger de la vie d’autrui". A l'issue de cette audition, Agnès Buzyn peut être mise en examen ou ressortir sous le statut plus favorable de témoin assisté, si elle parvient à convaincre les juges qu'il n'existe pas suffisamment d'indices graves ou concordants pouvant être retenus contre elle.

>> Retrouvez la matinale d'Europe 1 en podcast et en replay ici

Des déclarations polémiques

L'ex-ministre devra donc se justifier sur l'absence d'anticipation de son administration et notamment la pénurie des masques. En septembre 2020, Agnes Buzyn s'était déjà expliquée face à la commission d'enquête du Sénat et avait alors affirmé avoir pris les précautions néc...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles