Gestion du Covid-19 : Emmanuel Macron assume sa décision de ne pas avoir reconfiné la France en janvier

Alors que la France affronte une troisième vague virulente de coronavirus, Emmanuel Macron a pris la parole, jeudi 25 mars au soir, après un sommet européen. Il assume sa stratégie, notamment celle de ne pas reconfiner le pays en janvier dernier, comme le préconisaient les scientifiques. "Je n’ai aucun mea culpa à faire, ni aucun ne remord ni aucun constat d’échec", a déclaré le président de la République. Des semaines à venir difficiles "Nous avons eu raison de le faire", a ajouté le chef de l’État, qui a rappelé que le risque zéro n’existe dans aucun pays. En outre, l’intéressé a annoncé des semaines à venir difficiles. En effet, de nouvelles mesures restrictives pourraient être annoncées. S’agissant de l’approvisionnement en doses de vaccins, Emmanuel Macron reconnaît que les États-Unis ont investi plus vite et plus fort dans la recherche. Il a enfin mis en exergue "la fin de la naïveté européenne" par rapport au vaccin AstraZeneca. "Je soutiens le fait que nous devons bloquer toutes les exportations qui seront faites aussi longtemps que des laboratoires ne respectent pas leurs engagements avec des Européens", a-t-il précisé.