Gestes et propos déplacés : Carine Galli a "vécu des choses inadmissibles dans des rédactions"

·1 min de lecture

Le documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste de Marie Portolano continue à faire réagir. Dernier exemple en date avec l'interview de Carine Galli au Buzz TV du Figaro. Interrogée à ce sujet, la journaliste sportive qui fait partie, aux côtés de Marie Portolano, du dispositif de M6 pour couvrir l’Euro 2021, a d’abord confié qu’elle n’avait pas vu le film en entier mais juste beaucoup d’extraits.

« Ce qui m’a marquée, en écoutant les différents témoignages qu’on a pu voir dans le documentaire mais aussi ailleurs, c’est que je me suis rendu compte que j’avais accepté beaucoup de choses qui sont en fait inacceptables. Quand tu entends l’histoire de X, Y, ou Z, tu te dis : 'Ah mais oui, en fait. J’ai moi aussi vécu cette chose-là et je l’ai acceptée, je l’ai laissée passer et je l’ai banalisée alors qu’il ne faut pas.’ », a-t-elle expliqué. Précisant avoir beaucoup évoqué le sujet par téléphone avec sa consœur, elle ajoute que cette dernière ambitionnait de montrer, à travers ce film, que les « journalistes n’avaient pas à subir ce genre de choses parce qu’elles sont des femmes ».

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi