Gers : la présidente de la SPA mise en examen dans une affaire de vol de chiens

© MARTIN BUREAU / AFP

La présidente de la SPA du Gers, suspectée d'être impliquée dans une affaire de vol de chiens, a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire jeudi, a-t-on appris auprès du procureur d'Auch. Marie-France Le Bagousse-Baus était placée en garde à vue depuis mardi pour "abus de confiance" et "complicité d'atteinte volontaire à la vie d'un animal", a indiqué le procureur Jacques-Edouard Andrault.

Un animal abattu avec une arme à feu

L'affaire remonte à début avril, quand un propriétaire de deux chiens avait signalé leur disparition à Eauze, dans le nord-est du département. "Ils avaient été récupérés par la Société protectrice des animaux (SPA) mais la présidente refusait de les lui remettre", a souligné Jacques-Edouard Andrault. Cette femme avait par la suite "demandé à une tierce personne d'abattre l'un des deux chiens avec une arme à feu", a précisé le procureur, pointant l'hypothèse qu'elle avait "sans doute jugé que le propriétaire n'était pas légitime pour les garder".

>> LIRE AUSSI - Avec les vacances, les refuges SPA pleins d'animaux de propriétaires qui "n'ont pas anticipé"

 

"On se doutait de quelque chose"

Un conseil d'administration exceptionnel aura lieu vendredi au siège de la SPA du Gers, situé à Ordan-Larroque, pour décider des suites de la présidence. "On se doutait de quelque chose, on en avait parlé avec elle mais les décisions lui appartenaient", a déclaré à un correspondant de l'AFP une employée de la structure, préférant garder l'anonymat. ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles