Gérald Darmanin et la "rumeur" qui "sape la démocratie", du passé au présent

Nabil Touati
·.
·1 min de lecture
Gérald Darmanin et la "rumeur" qui "sape la démocratie", du passé au présent
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

POLITIQUE - C’est par un bref démenti que le ministre de l’Intérieur a tenté de clore la polémique. Des membres du gouvernement s’attablent-ils dans des restaurants clandestins? “Une enquête a été déclenchée suite au reportage de M6, mais à ma connaissance, il n’y a pas de ministres”, a répondu Gérald Darmanin au micro d’Europe1 ce mardi 6 avril.

Il s’est en revanche longuement plaint de la persistance de “rumeurs” visant l’exécutif en dépit des rétractations de l’accusateur, le collectionneur Pierre-Jean Chalençon qui plaide désormais le trait d’humour après ses confidences au JT de M6, affirmant avoir récemment “dîné dans deux ou trois restaurants soi-disant clandestins avec un certain nombre de ministres”.

“Je voudrais simplement dire à quel point la rumeur est dure pour notre démocratie. Desproges disait dans un de ses sketches : ‘Plus menteuse que la rumeur, tu meurs’. Je crois vraiment qu’on devrait réfléchir à cette idée que le soupçon permet de condamner des gens et non pas la vérité”, a mis en garde Gérald Darmanin. Et d’enfoncer le clou : “Cette rumeur continue à exister. Cette rumeur sape les fondements de notre démocratie. Je le dis à vos auditeurs : essayons de remplacer la réflexion par le réflexe (sic) parce que cette rumeur vient saper profondément la confiance que nous avons tous dans nos institutions”, a-t-il déploré.

Interpeller les auditeurs de la radio à la bonnette bleue, c’est déjà ce que faisait Gérald Darmanin en novembre 2014. Mais à cette époque-là, le député-maire UMP d...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.