George Soros qualifie Facebook et Google de 'menaces' pour la société et 'obstacles à l'innovation' dans une diatribe acerbe

Business Insider

George Soros. Win McNamee/Getty Images

  • Facebook et Google sont une "menace" pour la société en raison de leur incapacité à protéger "des conséquences de leurs actions", a déclaré l'investisseur milliardaire George Soros.
  • S'exprimant lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, Soros a lancé une attaque agressive et multiforme contre les géants de la technologie, les accusant de comportement "monopolistique" et anticoncurrentiel.
  • Il a dit que les entreprises encourageaient la "dépendance" comme les sociétés de jeux et les appelaient "obstacles à l'innovation".

Le milliardaire investisseur et philanthrope George Soros a lancé une attaque acerbe et multiforme sur Facebook et Google, affirmant que la taille et le comportement "monopolistique" des géants technologiques en avaient fait une "menace" pour la société, causé des dommages à la démocratie et encouragé une "addiction" comparable au jeux d'argent.

S'exprimant jeudi au Forum économique mondial à Davos, en Suisse, l'homme d'affaires hongrois a déclaré que "les entreprises de médias sociaux influencent la façon dont les gens pensent et se comportent sans même qu'ils en soient conscients", ajoutant qu'elles ont "des conséquences néfastes sur le fonctionnement de la démocratie, et en particulier sur l'intégrité des élections. "

Selon lui, la taille de Facebook et de Google signifie qu'ils sont devenus des "obstacles à l'innovation". Il a appelé à davantage de contrôle réglementaire de la part des entreprises, brandissant la commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager comme modèle que d'autres régulateurs devraient imiter.

"Le fait qu'ils soient des distributeurs quasi-monopolistiques en fait des services publics et devrait les soumettre à des réglementations plus strictes visant à préserver la concurrence, l'innovation et un accès universel juste et ouvert", a déclaré M. Soros.

Facebook et Google menacent le concept de "liberté d'esprit", selon Soros.

Il critiquait également les effets des deux entreprises sur l'esprit des gens, les accusant de tromper les utilisateurs en "manipulant leur attention et en l'orientant vers leurs propres objectifs commerciaux".

"Ils conçoivent délibérément la dépendance aux services qu'ils fournissent", a-t-il dit. "Cela peut être très néfaste, en particulier pour les adolescents. Il y a une similitude entre les plates-formes Internet et les sociétés de jeu. Casinos ont développé des techniques pour accrocher les joueurs au point où ils jouent tout leur argent, même l'argent qu'ils n'ont pas.

Plus encore, "les entreprises de médias sociaux incitent les gens à abandonner leur autonomie", a-t-il dit. L'échelle des entreprises signifiant que "le pouvoir d'attirer l'attention des gens est de plus en plus concentré entre les mains de quelques entreprises".

Le DG de Facebook Mark Zuckerberg. Drew Angerer / Getty Images

"Un web du contrôle totalitaire"

Plus loin...

- LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : Theresa May a un plan pour l'après-Brexit et les géants du Net ont un rôle à y jouer

Aussi sur Business Insider