George Blake, célèbre «taupe» du KGB pendant la guerre froide, est mort

·2 min de lecture

Les autorités russes ont annoncé ce samedi 26 décembre le décès de l'ex-agent double britannique George Blake, qui espionnait pour le compte du KGB soviétique dans les années 1950 avant de passer à l'Est. Il avait 98 ans.

« Aujourd'hui, le légendaire officier du renseignement (...) George Blake, n'est plus. Il aimait sincèrement notre pays, admirait l'exploit de notre peuple au cours de la Seconde Guerre mondiale », a déclaré à l'agence publique Tass le porte-parole des services de renseignements extérieurs russes (SVR), Sergueï Ivanov.

Le président russe Vladimir Poutine a présenté ses « sincères condoléances ». « Blake était un brillant professionnel, doté d'une vitalité et d'un courage particuliers », a-t-il indiqué dans un communiqué du Kremlin.

« Au cours d'années de travail difficile et acharné, il a apporté une contribution réellement inestimable pour assurer la parité stratégique et maintenir la paix sur la planète. Le souvenir brillant de cet homme légendaire restera à jamais dans nos cœurs », a ajouté le président russe.

De précieux renseignements

Ancien membre de la résistance aux Pays-Bas pendant la Seconde Guerre mondiale puis agent du MI6, les services de renseignement extérieurs britanniques, pendant la guerre froide, George Blake a proposé ses services aux Soviétiques dans les années 1950 après avoir été témoin de bombardements américains sur des populations civiles en Corée.

Il a fourni les noms de centaines d'agents au KGB et révélé l'existence d'un tunnel secret à Berlin-Est utilisé pour espionner les Soviétiques.

Dénoncé par un agent double polonais, il est condamné en 1961 à 42 ans de réclusion en Grande-Bretagne. Il parvient à s'échapper de prison cinq ans plus tard à l'aide d'une échelle en corde et de ses camarades de cellule. En fuite, George Blake réussit à traverser le Rideau de fer via la République démocratique allemande (RDA) et passe à l'Est pour ne plus en partir.

Héros en Russie

Célébré comme héros à Moscou, il avait reçu le rang de colonel par les services de renseignement soviétiques, devenus ensuite russes. Malgré la chute de l'URSS à qui il avait dédié sa vie, il n'a jamais regretté ses actes.

George Blake était le dernier encore en vie d'une génération célèbre d'agents doubles britanniques, des « taupes » que l'URSS était parvenu à recruter en pleine guerre froide.

(Avec AFP)